histoire du calendrier
Les Petites Heures de Jean de Berry : Manuscrit relié avec peinture sur vélin, réalisé entre 1375 et 1390.
Ici, le haut de la page du mois d’octobre. Remarquez la Saint François le 4.
(Source : gallica.bnf.fr)
Quelle est l’histoire du calendrier ?

Quelle est l’histoire du calendrier ?

Pour mieux connaître l’histoire du calendrier, posons-nous quelques questions :

  • Qu’est-ce que le calendrier julien ?
  • Le calendrier actuel a-t-il toujours existé tel que nous le connaissons ?
  • Qui l’a inventé ?
  • En existe-t-il d’autres ?
Lorsque les hommes, après avoir été chasseurs et cueilleurs, ont inventé l’agriculture et l’élevage, ils ont éprouvé le besoin de mettre au point des calendriers afin de se repérer dans la durée.
Pour cela, certaines civilisations ont pris en compte les phases de la Lune ; on parle alors de calendrier lunaire.
D’autres se sont appuyées sur les mouvements apparents du Soleil (et donc sur les saisons) : ils ont créé des calendriers solaires.

Équinoxes et solstices, qu’est-ce que c’est ?

Les changements de saisons interviennent aux équinoxes et solstices. Le printemps, par exemple, commence à l’équinoxe de printemps : le solstice d’été marque le début de l’été.
L’équinoxe est l’époque de l’année où la durée du jour est égale à celle de la nuit. Dans l’hémisphère Nord, l’équinoxe de printemps a lieu vers le 20 mars (en 2018, ce sera le mardi 20 mars à 17 h 15, heure de Paris) et l’équinoxe d’automne vers le 23 septembre (en 2018, le dimanche 23 septembre à 3 h 54).
Le solstice correspond au moment où le jour est le plus long de l’année (solstice d’été) et le plus court de l’année (solstice d’hiver). Dans l’hémisphère Nord, le solstice d’été a lieu vers le 21 juin (en 2018, ce sera le jeudi 21 juin à 12 h 07) et le solstice d’hiver vers le 21 décembre (en 2018, le vendredi 21 décembre à 23 h 22).

Le calendrier que nous utilisons actuellement s’appelle le calendrier grégorien, c’est un calendrier solaire.

Quelle est l’histoire du calendrier grégorien ?

Le mot de « calendrier » vient des calendes romaines qui étaient les premiers jours des mois chez les Romains de l’Antiquité. Le mot « calo » en latin signifie « appeler », « convoquer ». C’est le souvenir du temps où le peuple des campagnes était convoqué à Rome pour entendre annoncer le début du mois lié à l’apparition du premier croissant de lune.
Ce calendrier était donc lunaire et, d’année en année, il se décalait de plus en plus par rapport aux saisons qui, elles, rythmaient la vie réelle des gens.

  • le calendrier julien
    Jules César, empereur de Rome, mit fin à ce désordre en 46 av. J.-C. en faisant appel à un astronome grec. On commença par ajouter 67 jours à l’année en cours pour compenser l’avance prise par le calendrier précédemment utilisé. Pour éviter de prendre à nouveau de l’avance sur les saisons, Jules César introduisit les années bissextiles tous les quatre ans. C’est ce qu’on appelle le calendrier julien. Son successeur, l’empereur Auguste, mit une dernière main à cette réforme en donnant aux mois la durée qui est restée inchangée depuis.
  • le calendrier grégorien
    • On s’aperçut au fil des siècles que le calendrier julien prenait peu à peu du retard sur les saisons : la durée moyenne de l’année était légèrement trop longue. Le pape Grégoire XIII, au XVIe siècle, réunit un comité d’astronomes qui mit au point un nouveau calendrier.
    • On décida que les années séculaires (celles terminées par deux zéros) ne seraient plus bissextiles sauf celles dont le nombre formé par les deux premiers chiffres est divisible par quatre. L’année 1700, qui aurait dû être bissextile, ne le fut donc pas car 17 n’est pas divisible par 4, de même que 1800, 1900. Mais l’année 2000 l’a été, de même que le sera l’année 2400 car 20 et 24 sont divisibles par 4. Et, pour rattraper le retard accumulé, le pape ordonna que le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 soit le vendredi 15.
    • Ce calendrier, appelé le calendrier grégorien, devint obligatoire. Il fut utilisé en France à partir du 9 décembre 1582 dont le lendemain fut donc le 20 décembre. D’autres pays ne l’adoptèrent qu’au XXe siècle.
    • Aujourd’hui, le calendrier grégorien est utilisé dans la plupart des pays. Mais le calendrier lunaire est encore utilisé, par exemple dans la religion musulmane.

Pourquoi septembre n’est-il pas le septième mois de l’année, octobre le huitième, etc. ?

Jusqu’en 450 av. J.-C., dans le monde romain, l’année commençait le 1er mars. Septembre était donc bien le septième mois de l’année, octobre le huitième, novembre le neuvième et décembre le dixième. Deux siècles plus tard, le début de l’année fut fixé au 1er janvier. Mais on ne modifia pas pour autant le nom des mois et septembre devint le neuvième mois de l’année.
Sous Charlemagne, on changeait d’année à Noël ; plus tard ce fut à Pâques. Le roi de France Charles VII publia en 1567 un édit fixant le jour de l’an au 1er janvier.

Et le calendrier républicain, qu’est-ce que c’est ?

Tu peux voir à ce sujet la fiche 14 de vocabulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.