Fonctionnement mental : des chemins insoupçonnés

Oser des chemins insoupçonnés

Chaque élève doit avoir la conscience la plus claire possible de son propre fonctionnement mental : voilà un pré-requis que je considère comme primordial et absolument incontournable. Auteur de ce site, consacré au français et math en CM2, je souhaite ici vous en faire part.

Le fonctionnement mental est différent d’une personne à l’autre.

L’expérience m’a en effet appris — et parfois rappelé sans ménagement — que le maître doit être conscient de la multiplicité des chemins ; il doit avoir l’humilité d’admettre que ses propres habitudes intellectuelles ne sont qu’un chemin parmi une infinité d’autres. Chaque personne a son propre fonctionnement intellectuel, sa propre « gestion mentale » : Antoine de la Garanderie a parfaitement mis cela en lumière…
L’objectif du maître n’est surtout pas de contraindre ses élèves à adopter sa façon à lui d’utiliser son cerveau mais, au contraire, d’amener chacun de ses élèves à découvrir son propre fonctionnement mental.

Comment amener chaque élève à découvrir son fonctionnement mental ?

Dans ce but, j’encourageais mes élèves à expliquer à leurs camarades, avec leurs mots, ce qui venait de se passer dans leur tête et les avait conduits à maîtriser une difficulté. Nous prenions du temps pour cela. C’étaient autant de suggestions offertes à ceux qui étaient restés jusque là en difficulté.

Cela pouvait donner lieu à des conversations inattendues, voire surréalistes, entre élèves :

— Qu’est-ce qui s’est passé dans ta tête à toi quand tu nous as présenté le passage de « Docteur Knock » avec Karine ?
— Eh bien, moi, j’écoutais dans ma tête la voix de maman dire le texte.
— Et tu la voyais aussi ?
— Oui, mais c’est à sa voix que je faisais attention.
— Et tu la voyais comme sur une photo ou comme dans une vidéo ?
— etc.

Inattendu, surréaliste ? Peut-être, mais avant tout efficace et passionnant à explorer ! Je n’avais plus qu’à vérifier, bien souvent avec émerveillement, la réalité de ces chemins insoupçonnés.

Oui, pour un enseignant, « chemin faisant » doit se penser au pluriel, « chemins faisant ».

Jean-Luc Madoré

3 commentaires pour “Chemins faisant”

  1. Bonjour,

    Juste un petit mot pour vous remercier de votre travail d’une grande qualité. J’utilise régulièrement vos fiches avec mes cm2 depuis 1 an.
    Je fais aussi partie de vos « fans ». Merci encore.
    Géraldine.

  2. Merci pour l’accès à toutes ces ressources sur ce nouveau site que je découvre.
    Je vous suis depuis des années et pioche par ci, par là, pour mes quatre enfants vos fiches : l’ainé a bientôt 24 ans et la dernière 10 donc un peu de chemin derrière nous, d’accompagnements de nos enfants tout en ne quittant jamais notre écharpe de supporters.
    Merci encore pour ces partages qui nous ont bien aidés.

    1. Merci pour ce tout premier commentaire sur ce nouveau site dédié à la pédagogie qui vient prendre le relais de la partie pédagogique de mon ancien site.
      Vous faites partie des nombreux parents qui utilisez ou avez utilisé avec bonheur les fiches de travail que je publie sur internet depuis presque 11 ans.
      Alors, ne quittez pas votre « écharpe de supporter ». Je vous en remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.